UNIC lance avec succès les premiers CityLabs UNIC 2021

UNIC enhances societal impact through Pop-up CityLabs

Au printemps et à l’été 2021, toutes les universités du réseau UNIC ont lancé une série de CityLabs UNIC avec des étudiants, des membres du personnel, es acteurs de la ville, de la société civile et du monde de l'entreprise. Les CityLabs UNIC peuvent prendre des formes diverses : des ateliers, des débats d’experts ou des séminaires. Peu importe la forme, le but est toujours le même : engager les participants dans l’identification et la discussion de défis locaux ou régionaux, et mener un changement local en soutenant la mise en œuvre des solutions trouvées. 

Des villes différentes, des défis communs 


Les villes postindustrielles sont unies par une forte solidarité urbaine, tout particulièrement en période de déclin industriel et de baisse de fonds publics. En période de changements structurelssociétaux et économiques, les universités peuvent agir pour favoriser le développement et la prospérité au niveau local. Les universités ne se contentent pas de former la nouvelle main d’oeuvre, elles renouvellent le paysage des entreprises dans les villes postindustrielles. 

L’Alliance UNIC ne réunit pas seulement huit universitésmais aussi leur huit villes postindustrielles : Bilbao, Bochum, Cork, Istanbul, Liège, Oulu, Rotterdam, et Zagreb. Ces villes sont considérées comme des parties prenantes clés au projet et les relations entre nos universités et les villes se basent sur une confiance réciproque. Avec les CityLabs UNIC, notre objectif est de créer  un modèle en termes de collaboration entre université et ville. Les résultats des CityLabs UNIC ne sont pas seulement utiles pour les villes et les universités du réseauils peuvent également être partagés avec d’autres villes postindustrielles qui font face aux mêmes défis. 

l’automne 2021, UNIC mettra en place un Open Case Repository (ou répertoire de cas ouverts au public). Cet Open Case Repository UNIC servira d’archive pour tous les résultats et conclusions des CityLabs UNIC. Ce repertoire permettra de jeter les bases d'une infrastructure de solutioninnovantes avec une riche base de données empiriques 

 

Les résultats des premiers CityLabs UNIC présentés ci-dessous mettent évidence trois thèmes communs (le bien vieillir, la diversité & l’inclusion, et la résilience urbaine) qui contribuent à une renaissance urbaine dans nos villes postindustrielles, et qui fournissent un échantillon des types de cas qui seront inclus dans les fonds d’archives. 

Bien vieillir dans les villes postindustrielles 

 

Oulu
Le 24 mai, des chercheurs  du Centre de GeroNursing de l’Université d’Oulu ont passé la journée à interroger des citoyens d’Oulu sur leurs expériencesespoirs et craintes concernant le fait de vieillir à Oulu. L’espace éphémère (pop-up) de l’Université d’Oulu était idéal pour rencontrer les passants. Les thèmes récurrents évoqués par les personnes interrogées étaient : le temps libre, l’accessibilité des transports en commun, et la numérisation des services. 


Liege

Le 28 juin, l’Université de Liège a organisé le premier CityLab local sur le thème du « Bien viellir dans les villes postindustrielles » qui a réuni 30 participants de profils variés : étudiants, seniors, représentants du monde universitaire et d’ASBL, citoyens et acteurs publics. 

Ces participants ont été répartis en trois groupes thématiques sur le « logement pour les personnes âgées », l’« anticipation du bien vieillir » et la « perception des personnes âgées dans la société ». Ces groupes multi-générationnels venant de domaine différents ont tenté de comprendre ce que signifie « bien vieillir » dans une ville au riche passé industriel : comment les histoires vécues de chacun se tissent-elles et réagissent-elles aux réalités d’aujourd’hui ? Comment la Ville, et en particulier Liège, se positionne-t-elle vis-à-vis du « bien vieillir » ? 



UDeusto 

Le 15 juinl’Université de Deusto a organisé deux sessions dans le cadre de son premier CityLab sur le thème du « Bien viellir dans les villes postindustrielles », avec deux session: la première s’est concentrée sur le bien vieillir au sens large et la seconde sur la Silver Économy (économie des seniors).  

L’événement, qui s’est déroulé en ligne, a réuni plus de 60 personnes - citoyens, étudiants, académiques et représentants de la Ville de Bilbao » - qui ont présenté leurs perspectives sur les principaux défis du vieillissement.  

La discussion s’est faite en espagnol et sera suivie par une réunion UNIC conjointe en ligne avec les universités de Liège, d’Oulu et de Bochum.   


 Bochum

 Le 8 juilletl’Université de la Ruhr à Bochum a organisé son second CityLab sur le thème du « Bien vieillir et importance de la mémoire », rassemblant 22 participants comprenant des acteurs majeurs à Bochum, des scientifiques, et la Ville. 

 Trois thèmes principaux ont été abordés : imaginer une qualité de vie et les souvenirs ; bien vieillir et diversité des modes de vie ; et les villes postindustrielles et la technologie.  


Diversité & Inclusion 

Bochum : égalité éducationnelle 

Le 18 mai, environ 100 participants, dont des acteurs majeurs à Bochum, des scientifiques, des citoyens, des étudiants et la Ville de Bochum, ont utilisé le réseau CityLabs UNIC pour échanger sur le sujet de l’équité éducative et pour partager leurs expériences et leurs connaissances.  

Après les discours d’introduction, les participants ont pu débattre sur les défis et les leviers pour plus d’équité éducative dans cinq ateliers thématiques basés sur les différents parcours éducatif : éducation durant la petite enfance, éducation scolaire, vocationnelle, académique, et l’apprentissage tout au long de la vie.  

 L’image montre (presque) tous les participants qui ont activement contribué à ce CityLab : des donneurs d’impulsion, des modérateurs experts pour les ateliers, et les organisateurs de l’événement.  


Koc University 

Le 25 juin, l’Université de Koç (KU) a organisé le premier atelier CityLab local intitulé, « Diversité et Inclusion : l’inclusion des migrants et réfugiés dans la vie de la cité », qui a rassemblé 23 étudiants, 25 représentants de la Municipalité métropolitaine d’Istanbul, des ONG locales, ainsi que des chercheurs et universitaires spécialisés sur les questions de migration. Le CityLab a été organisé virtuellement en raison de la pandémie. Les étudiants de la KU venant de disciplines différentes ont participé au CityLab dans le but d’identifier et de discuter sur les différents aspects des challenges d’inclusion des réfugiés et migrants. Des étudiants ont discuté avec diverses parties prenantes dont des acteurs municipaux, des ONG travaillant sur des thématiques reliées à la migration ou l’inclusion , ainsi qu’avec des chercheurs en migration. Dans les semaines précédant les ateliers, les étudiants, assignés à des groupes thématiques, ont mené une recherche documentaire et ont interrogé des parties prenantes pour identifier les racines faisant obstacle à l’inclusion des migrants et réfugiés. Des acteurs municipaux, des ONG et des universitaires étaient invités à participer à l’atelier. À l’aide d’un arbre à problèmes, les étudiants ont présenté leurs trouvailles initiales et ont ensuite, avec l’aide de modérateurs experts, développé ces points. L’atelier a fourni un espace de discussion à propos de ces thématiques pour les différents participants.


Oulu

 Les orateurs qui se préparent à discuter en direct dans un panel à propos de leurs expériences de racisme et discrimination à Oulu, du point de vue de la recherche, de la décision publique, et d’une ONG. Les orateurs en ont conclu que la langue et l’identité sont des facteurs importants de discrimination alors que les méthodes d’intégration peuvent en réalité séparer les population et donc diminuer l’inclusion. Comment abaisser les prérequis de langage pour faire en sorte que de nouveaux membres de notre société puissent avoir l’opportunité de gagner leur vie et de s’intégrer à la fois ? Le panel de discussion peut être vu dans son entièreté sur la page YouTube de l’Université d’Oulu.  


Erasmus University Rotterdam

Le 22 avrill’Université Érasme de Rotterdam organisé un CityLab local autour des questions de racisme et d’exclusion en présence du représentant de la Ville de Rotterdam, Marcel de La Haye. Les échanges ont permis de faire ressortir des problématiques et défis tels que la baisse de confiance envers les autorités municipales et les forts taux d’abstention  

Le 22 juin, lors du second CityLab local, les participants se sont concentrés sur les questions de confiance (méfiance), d’exclusion, et de vote avec un groupe de femmes venant du quartier de Hillesluis à Rotterdam. Le partage de leur expérience de mères « migrantes » dans ce quartier a été très inspirant pour les participants.

 Ces rencontres permettent de renforcer la recherche sur ces problématiques et permettent de réfléchir aux possibilités de co-création avec des étudiants. Lors du Festival CityLabs de Liège, nous partagerons nos expériences et nos perspectives plus en détail.  


Résilience urbain 

University College Cork:  Façonner le future des communautés marines et maritimes  


Le 1er juin, l’atelier virtuel « Façonner le futur des communautés marines et maritimes » a été organisé à Cork. Des représentants locaux du gouvernement, des mondes universitaire, de l’industrie et des affaires, et de la société civile (modèle de la Quadruple Helix), se sont réunis pour identifier les défis auxquels sont confrontées les communautés marines et maritimes, et entamer une réflexion sur des activités de recherche communes. L’objectif de cette approche en quadruple hélice est que la diversité des agents, secteurs, organisations, et leurs différents niveaux d’engagement, participent à la co-création d’innovation et de connaissances. 

Organisé en partenariat avec MaREI (www.marei.ie) - un centre de recherche sur l’énergie, le climat, la recherche et l’innovation marines mondialement reconnu- et l’UCC Civic and Community Engagment, cet événement CityLab  local s’inscrivait dans les ambitions du projet UE 2020 Grounding Responsible Research and Innovation Practices (GRRIP) et à celles du réseau UNIC, dont l’objectif est de contribuer à la résilience dans nos villes et régions postindustrielles. Cet événement est une première étape dans la création de structures et plateformes visant à intégrer la recherche participative aux collaborations université/ville des CityLabsLa recherche et l’innovation permettant ainsi la recherche et l’innovation en collaboration afin d’aborder des défis sociétaux et des aspirations plus larges. 


Le futur des villes portuaires – Rétablissementrésilience & renaissance post-pandémie 

 L’Alliance UNIC estime que les ports et les villes portuaires jouent un rôle unique dans la façon de repenser et redessiner le futur de nos centres urbains postindustriels – d’une façon centrée sur le citoyen, promouvant la diversité et l’écologie.   

 Le 10 juin, des leaders d’opinion ont eu l’occasion d’échanger sur cette ambition lors d’une table-ronde, durant un événement public et gratuitorganisé dans le cadre du Cork Harbour Festival 2021. Avec une introduction Conseil de la Ville de Cork, des intervenants du Port de Cork, de la Compagnie portuaire de Dublin, et du groupe néérlandais ‘Port City Futures’ ont partagé leur expérience et perceptions, sur les thématiques suivantes :  

1. Comment les ports et les villes portuaires peuvent et sont en train de contribuer au rétablissement, à la résilience et à la renaissance de nos villes et régions ; 

2. Comment les ports et les villes portuaires s’engagent-ils et travaillent-ils avec et pour les citoyens et d’autres acteurs ; 

3. Les forces à amplifier, les défis à affronter, et les ambitions pour l’avenir. 

Modérées par la journaliste et auteure reconnue Lorna Siggins, les contributions des intervenants ont été suivies d’une séance de questions/réponses, et notamment par des questions en direct du public connecté. Vous pouvez retrouver tous les échanges sur la page du Cork Harbour Festival https://corkharbourfestival.com/festival-rewind/.  


Université de Zagreb 

De 14 au 25 mai, l’Université de Zagreb a organisé 10 ateliers en ligne sur la capacité de résilience de la ville de Zagreb. La capitale croate a dû faire face à deux crises majeures durant les deux dernières années : la pandémie de la Covid-19 ainsi qu’un tremblement de terre destructif. Lors de ces ateliers CityLabs en ligne, des acteurs de différents milieux ont été invités à discuter des lacunes dans la gestion de ces crises et des problèmes auxquels Zagreb fait toujours face. Un total de 184 participants étaient présents, dont 59 académiques, 3 professionnels universitaires non-enseignants, 39 professionnels d’organisations publiques et privées, 12 représentants d’administrations locales, et 71 étudiants. 

L’administration de la Ville de Zagreb prépare actuellement une « Stratégie de sécurité urbaine » et il a été décidé que les résultats du premier CityLab UNIC seraient utilisés pour finaliser cette Stratégie. Les discussions ont soulevé de nombreuses questions qui seront utilisées dans le cadre des discussions de la seconde série de CityLabs. Cette phase de CityLabs sera axée vers des propositions de solutions aux problèmes détectés durant la première phase. 

unic2 unic management

Semiha Denktaş appointed as UNIC’s new Alliance Coordinator

Prof.dr. Semiha Denktaş has been appointed as UNIC’s new Alliance Coordinator by the Executive...

12 Jun 2024

Read more »

Interview with Dr. Sonja Alimović - UNIC4ER Seed Fund

A discussion of Sonja's work, and how UNIC's Seed Fund helped foster new connections and new c...

29 Apr 2024

Read more »

Interview with Dr. Zuhal Zeybekoğlu - UNIC4ER Seed Fund

A discussion of Zuhal's work, and how UNIC's Seed Fund helped foster new connections and new c...

08 Apr 2024

Read more »

Cookie Settings